Mise en place d'un programme de traitement de la toxicomanie de la Cour du Québec à Puvirnituq (Nunavik Wellness Court).

Québec, le 26 septembre 2019 –La Cour du Québec est fière de la mise en place d’un programme de traitement de la toxicomanie pour les contrevenants adultes qui résident dans le village nordique de Puvirnituq. Le projet pilote vise à réduire le nombre de crimes qui résultent d’une consommation d’alcool ou de drogues, en proposant aux contrevenants aux prises avec de telles dépendances un traitement structuré et personnalisé.

« En offrant aux contrevenants toxicomanes la possibilité de se soumettre à un traitement adapté à leur situation et supervisé par le tribunal, le programme mise sur une véritable prise en charge de ces personnes, pendant et après une thérapie, pour les mener vers un changement durable de leur mode de vie », s’est réjouie la juge en chef de la Cour du Québec, l’honorable Lucie Rondeau.

Une personne est admissible au programme à différentes conditions, dont la reconnaissance des faits à l’origine du crime, une dépendance aux substances liées à cette infraction et la volonté ferme de satisfaire aux exigences du programme et aux conditions émises par la Cour. La sécurité, les droits et les besoins de la victime sont aussi considérés dans l’évaluation de l’admissibilité du contrevenant au programme.

Le contrevenant est régulièrement convoqué devant le tribunal pour expliquer les progrès réalisés et témoigner de ses autres démarches en vue de sa réinsertion sociale.

L’interaction avec le projet novateur Saqijuq
Mis en place en 2014, Saqijuq, qui signifie en inuktitut : « faire tourner le vent »,  est un projet novateur réunissant des intervenants provinciaux et régionaux dont le but est d’améliorer les relations entre les acteurs des divers services du milieu et les résidents des communautés autochtones, dont les familles, afin de réduire les comportements qui mènent trop fréquemment au crime et au suicide.

Dans le contexte du programme de traitement de la toxicomanie, le coordonnateur local de Saqijuq réunit une équipe multidisciplinaire responsable de procéder à l’élaboration d’un plan d’intervention adapté au contrevenant. L’équipe multidisciplinaire de Saqijuq évalue, oriente et accompagne cette personne au cours du programme dont la durée peut aller jusqu’à 24 mois.

Citations :

« Mes collègues et moi croyons fermement aux bienfaits d'un tel programme tant pour le contrevenant que, par voie de conséquences, sur ses proches. Nous espérons que cette initiative n'est qu'une première et qu'elle sera suivie par d'autres projets ou programmes adaptés aux réalités, traditions et coutumes des gens du Nunavik. »

L’honorable Lucille Chabot, juge coordonnatrice de la région de l’Abitibi-Témiscamingue–Nord-du-Québec

« Depuis l’instauration de l’initiative Saqijuq, la position de la RRSSSN est de voir à la création du programme de traitement de la toxicomanie de la Cour du Québec à Puvirnituq afin de permettre l’accès à une justice alternative aux personnes qui doivent comparaître devant la cour criminelle en raison de leurs actions commises alors qu’elles sont sous l’influence de l’alcool ou de drogues. Nous accueillons favorablement le programme et comprenons qu’il constitue l’occasion de fournir des méthodes alternatives visant le progrès du bien-être des contrevenants et de leurs familles. ».

Minnie Grey, coprésidente du Projet Saqijuq et directrice générale de la RRSSSN

Le Programme de traitement de la toxicomanie de la Cour du Québec
Le Programme de traitement de la toxicomanie de la Cour du Québec s’inscrit dans la tradition judiciaire québécoise qui accorde une grande importance à la réadaptation et à la réinsertion sociale des contrevenants. Son succès tient à la volonté du contrevenant de mettre fin à son problème de dépendance, par un plan d’intervention individualisé mis en œuvre sous la supervision d’un juge de la Cour du Québec. L’imposition d’une peine appropriée, qui tient compte de la réussite et des bienfaits du traitement, met fin au programme.

Un tel programme s’inscrit dans la Vision triennale de la Cour du Québec établie pour les années 2019, 2020 et 2021 de soutenir les initiatives régionales pour satisfaire à des besoins particuliers de la population, par exemple en matière de toxicomanie, et d’appuyer leur développement.

Le Programme de traitement de la toxicomanie de la Cour du Québec à Puvirnituq (Nunavik Wellness Court) est accessible sur son site Web.

Back